(G189 30/12/10) Communiqué du service de presse d'Ali Abdillahi Iftin, candidat à l'élection présidentielle, pour dénoncer l'attribution illégale de 100.000 cartes nationale d'identité djiboutiennes et mettre en garde contre les risques d'une explosion populaire et d'une déstabilisation des équilibres sociaux et culturels du pays.

Ali Abdillahi Iftin, candidat à l'élection présidentielle, dénonce avec toute son énergie l'attribution de 100.000 cartes nationales d'identité à des ressortissants étrangers, qui ne remplissent pas les critères d'acquisition de la nationalité djiboutienne et il appelle l'ensemble de l'opposition à se mobiliser contre ce système.

En effet, nous sommes confrontés à une nouvelle manoeuvre illégale du régime qui échange tout simplement des cartes nationales d'identité contre des votes qui lui seront favorables lors de l'élection présidentielle.

Après avoir violé la Constitution républicaine, en faisant voter par ses représentants, issus du seul parti à avoir des députés à l'Assemblée nationale, M. Guelleh utilise un nouvel artifice illégal, qui compromet gravement l'avenir du pays, en modifiant l'équilibre social, ethnique et culturel.

Ismail Omar Guelleh a commis cet abus de pouvoir en ordonnant à M. Dini (ex-commissaire d'Obock), actuellement directeur du Service de la population du Ministère de l'intérieur, de délivrer 100.000 cartes nationales d'identité à des ressortissants étrangers, qui ne justifient pas des critères requis pour acquérir la nationalité djiboutienne. Il s'agit de 60.000 somiliens d'origine Hawiyé et de 40.000 Horomo.

Nous sommes étonnés du silence de la communauté internationale et en particulier des Etats qui sont représentés sur place par leur chancellerie, face à ce nouveau coup de force totalement illégal.

M. Ali Abdillahi Iftin tient à informer le dictateur Ismaël Omar Guelleh, d'un fort risque d'explosion pour dénoncer ce nouvel abus, et ils demande aux Djiboutiennes et aux Djiboutiens, légitimes dans le pays, de s'unir, sans arrière pensée, contre cette nouvelle fraude qui se prépare.

Chacun sait que le régime dictatorial a toujours favorisé la haine et la compétition entre les différentes composantes du pays, afin de pouvoir se maintenir en évitant une opposition massive dans le pays.

Seule l'union de tous les Djiboutiens, natifs du pays et/ou légitimes dans la revendication de leur nationalité obtenue légalement, permettra d'afficher l'opposition populaire unanime à la reconduite du président auto-proclamé et à l'instauration d'une dictature à vie et probablement héréditaire.