(G182 17/04/10) Communiqué du porte-parole du GED pour confirmer que le Gouvernement en Exil soutient la démarche de la LDDH pour déposer des plaintes pénales devant les juridictions à compétences universelles.

Le GED a étudié avec une attention particulière la démarche entreprise par la LDDH en vue de déposer des plaintes pénales devant les juridictions internationales ou les juridictions ayant compétence universelle, contre M Ismaël Omar Guelleh et tous les responsables des crimes commis à Djibouti ou à l'étranger, sous leurs ordres.

Depuis plusieurs années le GED encourage toutes les victimes et leurs ayants droit à porter plainte devant les justices compétentes. Avec le concours d'avocats et de juristes, Il a organisé une cellule d'accueil pour soutenir et conseiller les victimes, leurs familles et leurs ayants droit, qui lui en feront la demande.

Le GED soutiendra sans réserve l'action de la LDDH et se propose, si nécessaire, de la compléter par des plaintes qui seront déposées devant les juridictions pénales belges, ayant compétence pour les instruire.

Le GED lance un appel à la communauté djiboutienne, dans son ensemble, pour s'unir autour d'un objectif commun, qui est de mettre un terme à ce régime dictatorial et mafieux. Les conditions de vie de nos compatriotes sont en grand danger et plus particulièrement l'avenir de toute la jeunesse, aujourd'hui condamnée au chômage et à la misère .

Mohamed Saleh Alhoumekani
Porte-Parole du GED