11/07/09 (G175) Mouvement djiboutien de Libération nationale (MDLN).

Ne cédons pas à la politique de la "terre brûlée", qui est poursuivie par le régime djiboutien. La communauté internationale doit prendre ses responsabilités et soutenir les opposants sincères et engagés pour éviter la "somalisation" de notre pays. (Sous la signature d'Ali Abdillahi Iftin)

 

Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens,

L'heure est grave !

Désormais dans l'impasse et acculé le dos au mur, le règime djiboutien n'a plus d'aute choix, pour tenter de prolonger artificiellement sa survie, que le recours à la provocation et à la haine tribale, afin d'augmenter les tensions au sein de la population et de terroriser les habitants.

Les récents événements qui se sont produits dans la capitale sont alarmants et démontrent que ce stade est déjà largement atteint :

- jets de grenades explosives, incendies de maisons et d'édifices publics,,
- provocations organisées volontairement entre les habitants de différentes ethnies et de différents quartiers, pour déclencher des réactions de groupe.

- tirs à balles réelles, arrestations, incarcérations et tortures de centaines de citoyens.

Je lance un appel à la population pour qu'elle ne cède pas aux provocations ni aux rumeurs qui sont diffusées sur l'ordre du Palais de l'Escale par les agents du SDS et des polices politiques aux ordres du dictateur.

Nous savons tous que les jours de ce régime sont comptés. Au contraire nous devons nous unir pour y mettre un terme le plus rapidement possible.

Le Mouvement djiboutien de Libération nationale suit la situation, heure par heure et lancera des appels et des conseils pour éviter que notre pays plonge dans une situation semblable à celle que vit la Somalie depuis 1991.

Tous ensemble, toutes ethnies, toutes origines confondues, nous pouvons vivre en harmonie dans notre pays, à condition d'y instaurer un régime démocratique, respectueux de tous les habitants, de toutes les composantes majoritaires ou minoritaires et dévoué au développement économique afin de créer des richesses, des emplois et au final d'améliorer le niveau de vie.

Nous lançons un appel solennel et urgent à la communauté internationale et en particulier à la France, aux USA et à l'Union européenne, pour :

- qu'elles cessent de soutenir un régime discrédité et sans avenir,

- qu'elles encouragent la concertation initiée à Bruxelles le 27 juin, entre tous les partis d'opposition sincères et engagés et qu'elles soutiennent concrètement leurs actions.

Faute de réagir rapidement, le pays risque de plonger dans le chaos et dans une guerre civile qu'il sera pratiquement impossible d'arrêter, comme c'est le cas dans le pays voisin.

Nous mettons nos partenaires en face de leurs responsabilités, sachant que le Mouvement djiboutien de Libération nationale est à leur disposition pour apporter des informations et contribuer à la mise en place des mesures adaptées à cette situation explosive.

Ali Abdillahi Iftin
Commandant le Mouvement djiboutien
de Libération nationale

ar