29/06/09 Communiqué du GED sous la signature de son Porte-Parole, Mohamed Saleh Aloumékani, après le premier Forum de l'opposition qui s'est tenu à Bruxelles le 27 juin 2009

Communiqué
du Gouvernement en Exil de Djibouti.

Le thème de cette conférence débat était "32 ans d’indépendance confisquée" ;

Le GED adhèrant entièrement à ce thème, il avait délégué deux représentants pour intervenir à la tribune.

Le débat qui a suivi les interventions des différents leaders de l'opposition engagée a suscité beaucoup de questions de la part des participants et des invités, à la fois sur l’avenir de notre pays et sur le rôle l’opposition;

Le GED, par le biais de son porte-parole tient à remercier les organisateurs de cet événement, car ils ont prouvé leur sens des responsabilités envers les attentes et les inquiétudes de la Diaspora.

Leur démarche novatrice a permis à chacun de répondre aux défis auxquels notre pays et sa population sont confrontés actuellement.

Le GED remercie particulièrement toutes les personnes qui n’ont pas hésité à montrer par leur présence, qu'elles tenaient pour peu crédibles les manipulations et parfois les menaces, fomentées par le régime dictatorial, en s'appuyant le plus souvent, sur des relais qui jouent un double jeu au sein de la diaspora.

Le GED a confiance : ce nouvel élan insufflé par tous les jeunes Djiboutiens, est une réponse claire à la situation catastrophique que traverse notre pays et un refus envoyé au régime. Il sera suivi d'actions concrètes que toutes les organisations politiques d'opposition soutiendront avec la plus grande force..

Certaines voix s'étaient élevées pour s'étonner de l'appellation du GED et certains auraient aimer lui imposer un changement de nom, comme un préalable à toute union possible de l’opposition, ce qui n'était pas acceptable.

Le GED rappelle que dès sa création, tous ses membres se sont engagés à promouvoir et à faciliter la naissance de l'Union de toutes les oppositions sincères et engagées, dans une structure plus large et un climat empreint de franchise, de sincèrité et d'équilibre entre les différentes sensibilités.

Dans cette optique, le GED n'a jamais cessé de proposer l'organisation d'un grand rassemblement démocratique et libre pour définir une stratégie et une démarche unitaire de l’opposition en réponse à la situation d’urgence qui prévaut à Djibouti et avec pour objectif prioritaire de mettre un terme à la dictature.

Le GED remercie le Président d’honneur, Mohamed Daoud Chehem, dont les interventions empruntes de sagesse et de références historiques ont permis d'engager le débat démocratique. Il a beaucoup apprécié les interventions de Kassim Ahmed Dini et du Docteur Ali Coubba avec qui il partage les mêmes idéaux et la même vision pour construire une société juste et démocratique dans notre pays.

Le GED appelle à un débat national sur l’avenir immédiat de notre pays compte-tenu de la situation critique à laquelle nos compatriotes sont confrontés chaque jour..

Mohamed Saleh Aloumékani
Porte-Parole du GED

ar