En dépit des lois et de toutes les recommandations internationales, notamment sur la liberté d'expression et l'accés libre à Internet, seules la Police politique et les hautes autorités djiboutiennes peuvent se connecter sur notre site dans le "pays des braves".


De quelle bravoure peut ainsi se réclamer le Gouvernement d'Ismaïl Omar Guelleh ?



 

 

 



G 150 - 19/01/09

La dette de l’Etat Djiboutien - Mécanisme de la forfaiture qui cause, indirectement, la mort des familles djiboutiennes.

Ahmed D
Fonctionnaire


La dette de l’Etat Djiboutien est une forfaiture !

La dette de l’Etat Djiboutien est un génocide !

- La dette de Djibouti tue des Djiboutiennes et des Djiboutiens !

Je pense que vous avez tous compris que les déficits publics sont une énorme arnaque fomentée par ceux qui gèrent l'argent public et ceci pour s'enrichir personnellement sur des placements adossés à la dette de l’état Djiboutien.

Nous sommes dirigés par ceux qui sont censés être les plus fortement diplômés de la nation, par ceux qui sont les plus intelligents ; en deux mots par l'élite de Djibouti !
Comment pourrait-on alors expliquer autrement que les déficits ne seraient en réalité qu'un énorme complot pour détourner l'argent public à des fins d’enrichissements personnels alors que cela dure depuis bientôt 32 années !!!


- Voici le mécanisme de l'arnaque avec le suivi du scénario, pas à pas.

1) Chaque année des économistes complaisants - surtout irresponsables et incompétents - prévoient des taux de croissance qui ne se réalisent jamais.

2) Les ressources dégagées par ces prévisions volontairement optimistes dégagent des marges de manœuvres qui seront immédiatement engagées.

3) La croissance espérée n’étant pas au rendez-vous pour la énième fois, les bailleurs de fonds étrangers - à l’affût - se proposent aussitôt de combler les déficits ainsi créés.

4) Ils proposent leurs services au gouvernement – dirigé par l’incompétence personnifiée - qui s’endette, un peu plus et à nouveau, creusant ainsi ce gouffre sans fond de la dette qui gangrène l’Economie djiboutienne.

5) La grande finance djiboutienne ( les requins ) et internationale voient leur pouvoir - sur l’économie de notre pays - augmenter toujours plus, de jour en jour, à leur plus grande satisfaction.

6) Les fonds récoltés des années précédentes sont réinvestis dans le scénario du tirage des gagnants à tous les coups de l’année suivante pour ré-alimenter le système à l’infini.


Cette année le scénario a encore fonctionné, le président et sa propagande mensongère annoncent une croissance pour 2009 qui ne se réalisera jamais!

- Les conséquences de cette odieuse arnaque à grande échelle sont :

- La déliquescence des soins hospitaliers, celle de notre enseignement qui - l'un comme l'autre - ne sont soutenus financièrement que par des dons étrangers.

- L’absence de moyens affectés à nos tribunaux et à nos Armées au profit de la seule Garde prétorienne de la Présidence qui est grassement rémunérée.

- Des centaines de morts dans les hôpitaux et encore bien plus dans l’arrière pays, faute de personnel et d'équipements.

- Des centaines d'illettrées faute d'enseignants.

- Des centaines d'innocents condamnés faute de juges !

- Des centaines de gens cloîtrés chez eux car agressés la nuit venue, faute d’éclairage et d’équipements publics
………………………………

- Des milliers de chômeurs supplémentaires qui viennent grossir le nombre des demandeurs d’emplois qui auraient dépassé, depuis deux années, les 85 % par rapport à la population – hommes et femmes – en âge de travailler.

Observons que la situation est tellement catastrophique, malgré un nombre croissant de jeunes qui s’expatrient vers l’Occident, que le Palais de l’Escale a strictement interdit la parution de toute statistique ou chiffrage dans ce domaine………..