En dépit des lois et de toutes les recommandations internationales, notamment sur la liberté d'expression et l'accés libre à Internet, seules la Police politique et les hautes autorités djiboutiennes peuvent se connecter sur notre site dans le "pays des braves".


De quelle bravoure peut ainsi se réclamer le Gouvernement d'Ismaïl Omar Guelleh ?



 

 

 


 


G 140 - 10/01/09

 


Six pirates somaliens morts noyés vendredi en évacuant le superpétrolier saoudien Sirius Star qu'ils détenaient depuis le 15 novembre 2008 a déclaré samedi à l'AFP leur chef, Mohamed Said.

"Six de nos gars ont péri en mer en revenant du supertanker saoudien" lorsque leur embarcation a chaviré après la libération du navire et de son équipage, a expliqué le chef du groupe de pirates, joint au téléphone à Harardhere ( 300 km au nord de Mogadiscio) depuis Nairobi.

"La petite embarcation à bord de laquelle se trouvaient ceux qui sont morts et huit autres pirates qui ont survécu était surchargée et naviguait à grande vitesse car ils avaient peur d'être pris en chasse" par les forces de la coalition navale internationale anti-piraterie, a-t-il ajouté.

L'embarcation transportait également une partie de la rançon versée aux pirates pour relâcher le pétrolier, selon la même source.

"Il y avait également 300.000 dollars à bord du bateau, que l'on n'a pas encore retrouvés", a souligné le chef des pirates.

Il a ajouté que quatre pirates étaient en outre portés disparus depuis la libération du Sirius Star.

Selon Mohamud Aden, un habitant d'Haradhere joint par l'AFP, le naufrage de l'embarcation des pirates est accidentel. "Les pirates étaient fous de joie (avec la rançon) et assez effrayés de la présence de machines de guerre étrangères. Ils allaient trop vite".

"Ce fut une tragédie pour les pirates", a-t-il commenté.

Les pirates ont relâché vendredi le Sirius Star et ses 25 marins, dont la capture le 15 novembre avait précipité le déploiement d'imposantes forces navales étrangères au large de la Somalie.

Les pirates avaient réclamé le 19 novembre le paiement d'une rançon de 25 millions de dollars pour relâcher le bateau mais avaient depuis réduit leurs exigences financières.

Des sources proches des négociations faisaient état vendredi du versement de trois millions de dollars à un groupe de pirates à terre jeudi.

Le superpétrolier, lancé en 2008 et d'une valeur de 150 millions de dollars, est chargé de deux millions de barils de brut, une cargaison estimée à l'époque de sa capture à 100 millions de dollars.

Le bateau était ancré devant Harardhere, petit port devenu l'un des principaux repaires des bandits des mers.

La capture du Sirius Star, long de 330 mètres, est l'opération de piraterie la plus spectaculaire menée à ce jour au large de la Somalie.

Le pétrolier croisait dans l'Océan Indien à 480 milles nautiques ( 890 km) au sud-est de Mogadiscio et plein est par rapport au port kényan de Mombasa, lorsqu'il avait été abordé par deux embarcations de pirates.